Un mois après l’arrivée à Paname

Bonjour à toutes et à tous,

Voici maintenant un peu plus d’un mois que nous sommes arrivés aux pieds de la Tour Eiffel. Les kilomètres qui défilent inlassablement ; les moments de joies, d’excitation, de camaraderie comme ceux de fatigue, de petites et grandes douleurs ou de tensions ; les espoirs comme les déceptions ; les éternels repas de midi : pain-saucisson-pâté-chips, ou les délicieux repas du soir riz-lentilles-épices préparés par notre cuistot préféré ; l’indifférence, voire le mépris, de certains comme la complicité, le soutien, les encouragements, la solidarité et l’hospitalité des autres ; la promesse d’un troquet-oasis et d’un demi bien frais après 20 km d’asphalte sous le soleil exactement ; la toilette dans des eaux froides, fréquemment glacées, de rivières, de fontaines, de tuyaux d’arrosage ou de lavoirs ; les rencontres et les débats quotidiens ; les panneaux de revendication brandis sur les bords de route jours après jours ; les coups de klaxon de solidarité des automobilistes, dont chacun nous donnait de l’entrain et renforçait notre volonté d’avancer ; les pique-niques quotidiens ; les feux de camps ; les bivouacs et bien d’autres choses encore… Tout ceci est terminé… Pour l’instant.

Un mois donc, à l’heure où nous entamons l’écriture de ces lignes, et la fin de cette longue marche reste encore difficile à réaliser. La dernière étape, Créteil-Paris, s’est déroulée comme un flash où l’usure des kilomètres et la fatigue se sont mêlées à l’excitation, la joie et la détermination qu’apportent un combat juste et partagé, l’énergie du groupe et la solidarité. Nous tenons à remercier toutes les personnes de Paris et d’ailleurs qui ont choisi de continuer leur lutte pour une démocratie effective et la transition vers une civilisation humaniste auprès de nous en cette belle journée du 4 août 2016. De même que nous sommes très reconnaissants de l’accueil que nous ont donné nos ami(e)s de Nuit Debout Paris ce jour-là. La liste des personnes fantastiques qui nous ont aidés à mener à bien cette épopée est longue et nous la dresserons à la fin de ce texte en espérant qu’elle sera la plus exhaustive possible.

Nous fûmes donc une petite centaine lors de cette dernière étape et ne resterons ainsi pas gravés dans les annales des manifestations à Paris, mais cette journée sera gravée dans nos mémoires comme un accomplissement personnel et collectif important. Nous ne sommes pas prêts d’oublier l’énergie et la joie dégagées ce jour-là par ce groupement de citoyens et de citoyennes hétéroclites unis dans un même objectif qui, somme toute, correspond à sauver l’humanité d’elle-même… Objectif pour le moins ambitieux. Bien que nous n’ayons pas pu obtenir l’effet de masse nécessaire pour réaliser les revendications de la Marche, il n’est pas un marcheur ou une marcheuse pour regretter d’avoir participé à cette épopée. Le plus grand défi auquel nous avons dû faire face n’a pas été celui de la performance physique mais plutôt celui des rapports humains au sein d’un groupement de personnes amenées à vivre 48 jours d’affilée, dans des conditions spartiates avec quasiment aucun jour de repos ni de moment d’intimité. Rapports humains qui sont rendus plus complexes mais aussi plus respectueux et donc nobles par notre attachement à une horizontalité, une collégialité sans faille qui était la condition sine qua non de la tenue de cette marche. Pas de représentativité, pas d’élus, pas de chefs : le respect de l’individualité et de l’opinion de tout un chacun à égale importance. L’affaire n’est pas aussi simple qu’elle en a l’air. Même à l’échelle de notre microcosme de marcheurs et de marcheuses. Chaque organisation de structure horizontale et collégiale est amenée à porter grande attention à ce fameux Précieux Facteur Humain. Quelles qu’aient pu être les rares moments de tensions ou de dissension, le lâcher-prise, la tolérance ou la camaraderie ont toujours fini par l’emporter. Personne n’a renoncé à la Marche et chacun et chacune d’entre nous a accompli toute la distance qu’il ou elle s’était proposé de parcourir avec nous.

Cette expérience quotidienne à l’échelle de notre microcosme de la marche correspond à ce que nous voulons développer à l’échelle du macrocosme national voir international. Comment remettre les rapports humains (et non pas les rapports économiques) au centre de l’organisation de la vie en société ? Au centre de la politique dans le sens noble du terme. Et comment réconcilier à l’échelle globale ces rapports humains avec l’écosystème, la biosphère dont l’humanité fait partie et dont elle ne peut s’affranchir ? Pouvons-nous tolérer encore longtemps d’être otages de ces sociétés du gaspillage, du pillage et de l’esclavage ? Pouvons-nous tolérer transmettre ce fardeau à nos enfants et aux générations futures ? Qu’il/elle le veuille ou non, chacun et chacune d’entre nous doit faire face à ces questions en son âme et conscience. La question qui ne manque pas de venir après est : « D’accord mais qu’est-ce qu’on peut faire ? ». Nous proposons, avec d’autres, d’œuvrer au progrès démocratique par le biais des ateliers constituants et de la constitution citoyenne pour initier cette transition salvatrice. Il incombe à chacun et chacune d’entre nous de participer à la rédaction d’un projet de société qui propose une autre voie… Des ateliers constituants, à travers la France, peuvent être mis en place, que ce soit au sein des Nuits Debout, qui pourraient définir la constitution citoyenne comme un des objectifs nationaux du mouvement, ou par le biais de collectifs ou d’associations, en partenariat avec les collectivités locales ou pas (en fonction de l’adhésion ou du rejet qu’elles manifesteront à l’initiative de ce projet démocratique). L’objectif est de donner à toutes et à tous, à l’échelle nationale, la possibilité de collaborer à la rédaction de la nouvelle constitution française qui sera ensuite soumise au référendum national. Ce grand « chantier » démocratique était l’objectif principal de la marche et reste au cœur de notre réflexion actuelle. Nous restons en effet déterminé.e.s à promouvoir le développement d’ateliers constituants dans toute la France. Nous invitons tous les groupements ou personnes à l’initiative de constituantes à se faire connaitre pour partager leur expérience afin d’initier un élan national conjoint dans cette direction.

Pour en revenir à la marche elle-même, cette modeste aventure humaine s’est déroulée sans oublier personne en chemin et ce grâce à l’aide, au soutien, à la solidarité voire à l’hospitalité de toutes ces personnes qui ont très largement nourri notre détermination et que nous tenons à remercier maintenant de tout cœur :

  • toute la petite équipe de Sampo qui nous a aidés à la préparation de la marche : Angélique, Ronan, Guilhem, Kévin, Jérémie L., Thomas, Matthieu, Guillaume, Aymeric, Jeremy C., Marion et Paul ;
  • – Matthias de Nuit Debout (ND) Aix-en-Provence pour sa confiance et son indispensable travail de community manager tout au long de l’aventure ;
  • Sophie de ND Paris pour son soutien, son travail de communication et de mobilisation sur la capitale ainsi que son travail de déclaration de la marche auprès de la préfecture de Paris.

Remerciements par étape :

-Marseille – Aix en Provence
ND Marseille : Gerald
Compagnon de la journée : Maxime, Bruno
Accueil arrivée : Hélène

-Aix en Provence – La Fare les Oliviers
Compagnons : Matthias
Accueil arrivée : Hélène, Adrien, Iliès, Caroline, Cédric

-La Fare – Salon
Accueil ND: Bruno, Madeleine, Catherine, Brigitte, Fernand, Hélène

-Salon – Aureille
Compagnon : Fernand
Accueil : Hélène

-Aureille – St Rémy
Compagnon du midi : Bruno
Accueil : Robert Bianco (apiculteur, grand merci pour son hospitalité et les kilos de son très bon miel qui ont contribué à nourrir marcheurs et marcheuses jusqu’à destination finale), Soan (pêcheur)

-St Rémy – Avignon
Accueil ND Avignon : Eric, Ingrid, Fred, Max, Youssef, Cécile et Roch

-Avignon – Sauveterre :
Compagnon : Aymeric
Accueil : Elise

-Sauveterre – Mornas
Compagnon : Aymeric

-Pierrelatte – Montélimar
Compagnon : Adeline
Accueil ND : Karine, Fred, Louis, Julien, Robin, Rida, Virginie, Ginette, Didier…

-Montélimar – Chomérac
Accueil : Ginette

-Chomérac – Privas
Ils nous ont aidés pour trouver un lieu pour bivouaquer : Azzdine, Carelle, Kévin

-Privas – St Fortunat sur Eyrieux
La ferme du Boyon avec Sandra et Cyril

-St Fortunat – St Laurent du Pape
Marc, Aladin
Romain nous a rejoins
Nous sommes accueillis chez Bernard et Marie Béatrice

-St Laurent – Valence
Accueil ND avec un superbe repas : Nordi (pour son hospitalité et sa patience), Dominique, Alex, Yan, Louise, Hariette, Anaïs, Adelaïde, José, Anne-Marie, Dorothée, Marie, Jeff et Françoise.

-Valence – Tournon sur Rhône
Compagnon : Jeff et Françoise

-Tournon – Andance
Hébergement : Kamel et sa petite famille

-St Clair – Vienne
Hébergement : Roger, Colette, Eric, Violaine et Joachim

-Vienne – Feyzin
Petit déjeuner chez Colette

-Feyzin – Lyon
Accueil ND : Grégoire, Dominique, Simon (hébergement) , Vincent , Sayet, Olivier, Edith, Greg, Error (hébergement), Théo, Victor, Amine, Rémy, Eloi, Tangui, Joachim, Ryad, Mehdi, Lisa, + Virginie de Montélimar + Jeff et Françoise de Valence + Nesrinn, Julien, Matthieu, Ulric…

-Lyon – Lissieu
Accompagnement : Ryad, Simon, un ami du Québec

-Lissieu – Villefranche sur Saône
Accompagnement : Ryad
Kader

-Villefranche – St Didier sur Chalaronne
Accompagnement : Ryad, Céline, Sana et Arthur

-St Didier – Mâcon
Accompagnement : Arthur, Ryad, Céline et Sana
Accueil ND : Manu, Geoffroy et Isa

-Mâcon – Mazille
Rejoins par Jeff
Hébergement : Albert

-Mazille – Charolles
Repas midi chez Henriette et Pierre
Douche chez Sarah

-Charolles – Perrecy les forges
Accueil : (bar) Nenes et Françoise, (mairie) Caroline, Jacqueline

-Perrecy – Dettey
Le restaurant à Dettey nous prête un lieu pour bivouaquer

-Dettey – St léger
Stéphanie & Pierre

-Château Chinon – Vauclaix
Rejoins par Adeline
Hébergement dans les locaux du café culturel «le Carrouège » par Jérôme, Christophe, Monique, Anne, Antonio, Régis et Pierre

-Gy l’Evêque – Auxerre
Accueil ND : Martine, Marie noël, Christophe, Pacco, Isabelle, Romain, André, Olivier, Jean Baptiste…

-Auxerre – Senan
Rejoins par Adèle et Geoffroy
Claude

-Senan – Douchy
Le chaton  (s’est joint à nous au sortir d’un bois sans habitation pour faire un bout de route avec nous)
Retour de Manu!
Lili Pizza, et une petite dame nous ont offert des pizzas, Armand

-Douchy – Ervauville
Petit déjeuner chez Romain

-Ervauville – Egreville
Rejoins par Céline, Lucille, Sana et Mounia

-Nemours – Fontainebleau
Hébergement chez Fabienne

-Fontainebleau – Melun
Hébergement chez Olivier

-Melun – Brie Compte Robert
Toujours chez olivier
Rejoins par Arthur

-Brie – Créteil
Toujours chez Olivier
Rejoins par Nils et Marie

-Créteil – Paris
Rejoins par :
Nelly, Mathias, Aymeric (aix),
Eric (Avignon)
Renaud (Montélimar)
Notre ami de Sea Sheperd, Max (Egreville)
Philippe, Florian, Marcus, et bien d’autres de ND Paris et d’ailleurs…
Accueilli chez :
Sophie, Sylvain, Jules, Morgane et Sarah.

Voilà, un grand merci à toutes et à tous pour avoir partagé cette aventure avec nous. Nous préparons la suite et vous tiendrons informés de nos actions à venir sur la page facebook de la marche. A bientôt…